Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2012

A César

J'ai fermé mon ancien "carnet", je n'ai pas le fermer, je l'ai fermé, sans craintes ni contrainte, par affection et par égard.

Pourquoi appeler ainsi ce nouveau lieu d'écriture ? "Funérailles nationales !", c'est un juron, un juron découvert tout récemment dans la confidence d'un être cher à qui les mots sont d'agréable compagnie.

Un juron donc, un merveilleux juron du temps des hommes. La créature dont je parle le tenait de son père, pour qui j'éprouve la plus vive admiration, que j'ai eu la grâce d'approcher avant que la maladie ne nous prive de lui et de ces mots qu'il avait rares - par respect pour eux.

Il affectionnait donc ce juron que je n'ai pu hélas lui entendre dire, et comme je cherchais un titre à ce "carnet" sans encre ni papier qui poursuit à présent l'ancien, cette exclamation est venue.

J'aimerais que cet emprunt m'engage, ainsi qu'il doit convenir, à cette forme de retenue qui honore celui qui parle et plus encore celui qui écrit. Que mes billets, sous cet aimable patronage, viril et joyeux, se tiennent.

Commentaires

Puisse votre voeu ne pas se réaliser ! Vive la médiocrité !

Écrit par : Sophie | 19/09/2012

Quel beau nom de blog ! Bonne continuation.

Écrit par : sabine | 19/09/2012

Ce qui nous reste des gens disparus et que nous avons aimés, c'est souvent ça, une phrase qu'ils prononçaient, et quand on la reprend à son compte, c'est comme si on les prolongeait.

Écrit par : Julie des Hauts | 20/09/2012

Eh bien, longue vie à ces funérailles nationales !

Écrit par : Pascal Adam | 20/09/2012

"Funérailles nationales"
Jurons! et Vive César!

Écrit par : Marie-Hélène | 23/09/2012

Merci à vous cinq, cela me touche. Je reviendrai répondre à chacun plus longuement, mon vœu de non médiocrité se trouve déjà infirmé par un moral un peu faible ce soir, désolé.

Amicalement

Écrit par : tanguy | 23/09/2012

Eh bien Tanguy, bienvenue à "ces funérailles nationales" et longue vie à ce blog et à l'auteur de ces billets, loin de la médiocrité
Long souvenir aussi dans notre coeur à nos chers diparus , souvenir de leur diversité d'âme
Meilleur moral Tanguy, bonne continuation, je sais c'est dur

Écrit par : Jos | 24/09/2012

La suite !

Écrit par : Pascal Adam | 25/09/2012

Les commentaires sont fermés.