Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2012

Une nuit

Comment était la nuit, cette nuit ? Je ne sais pas, j'ai dormi. Au matin, je me suis réveillé, je suis allé travailler, mon oncle était mort dans la nuit.

Hier quand nous sommes allés le voir - et la famille en pleur ou groggy -, il était vivant, inconscient mais vivant. C'est ce que m'a dit ma cousine, quand je suis allé après d'autres, près du lit où il gisait, en réanimation. Tuyaux, électronique, bip-bips, va-et-vient, portes qui s'ouvrent et se ferment.

Qui était incongru ? Les proches éplorés et leurs peines misérables ? Les soignants admirables et leurs soins inutiles ?

J'ai avancé ma main pour la poser contre la sienne. Ma petite cousine L** m'a dit :

"Tu peux le toucher, va, il est encore vivant."

Quelques heures plus tard il était mort. Seul dans la nuit, entouré des soignants du service de réanimation. Sa femme peut-être était près de lui, je ne sais pas. J'aurais voulu voir la nuit sur l’hôpital, vers deux heures du matin.

 

22:46 | Lien permanent