Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2013

Deux pauvres

L'Église ne parle plus des pauvres. Dans notre paroisse, elle n'en parle jamais. Il n'y a pas de pauvres à B..., nul ne les voit.

Hier je suis allé à Paris - "intra muros" -, et j'en ai vu deux, dans le métropolitain. Un pauvre homme dans une rame de la ligne 2, seul sur sa banquette de deux malgré l'entassement. Il faut dire que le malheureux empestait, il avait une bouteille de mauvais whisky encore bien remplie entre les jambes, il écoutait de la musique sur un discman. Plus personne n'a de discman en 2013, on écoute de la musique avec un iPOD, son iPhone et un gros casque "Bose". On a un ordinateur chez soi pour y transférer "ses" mp3. On a un chez soi, on a un toit.

Puis il y avait cette femme qui pleurait assise dans un escalier du métro, un gobelet en plastique à ses pieds, avec quelques sous. Elle pleurait sans oser nous regarder qui passions et je pense qu'il y a quelques mois elle n'imaginait pas qu'elle devrait un jour mendier, elle avait peut-être un boulot, un toit.

Le politique ne semble plus rien pouvoir ou vouloir pour ces malheureux de plus en plus nombreux. Et l'Église dans laquelle je m'apprête à entrer ne parle plus d'eux.

Commentaires

oui, mais si vous empruntez la ligne 2 aussi... faut pas vous étonner, c'est celle des gueux. Qu'y faisiez-vous?

sinon, je vous ai retrouvé jeune homme, qui aviez disparu de votre atelier précédent (où d'ailleurs vos outils avaient tendance à rouiller - ça me rappelle les premiers outils qu'on m'a offerts : je les avais oubliés toute une nuit dehors - en Finistère - donc, le lendemain, tous rouillés, mes clous... la pluie, mauvaise qualité des outils... vive l'inox ! mais bref)
content de te lire, sinon ; j'ai bien lu quelques trucs - des posts - sur d'autres blogs - mais faut se fader des billets chiants, des commentaires insanes, pfouh...
le truc qui me fait rire, c'est que je n'ai pas mis tes "funérailles" en "sites préférés" car je préfère de loin taper dans ma barre d'outils : "funérailles nationales tanguy" : la classe, bonhomme !!!!! Je te les souhaite lointaines mais franchement, la classe !
j'espère que t'es bien emmerdé par la neige et que tu peux juste appeler ton collège en disant que tu peux pas sortir la voiture du garage ! (c'est dingue le nombre de profs qui possèdent un garage auquel on accède par une pente très pentue)
bisous

Écrit par : MIKAEL | 13/03/2013

Le Vatican vous a entendu, le Vatican lit Funérailles Nationales, le nouveau pape pense comme vous. C'est heureux.

Écrit par : Sophie | 13/03/2013

Salut à toi Mikaël !

Merde tu m'as retrouvé...

- Sophie : Les cardinaux ont tous "Funérailles nationales !" en page d'accueil sur leur iPhone. Le secret le mieux gardé du Vatican vient de tomber...

Écrit par : Tanguy | 13/03/2013

Bienvenue dans votre future église, Tanguy,
vos billets sonnent la froide vérité que tout un chacun connait, écarte par pudeur ou malaise

Écrit par : jos | 13/03/2013

Merci Jos. Bah je me trompais visiblement, qui sait ?

Écrit par : Toinette | 13/03/2013

Pourquoi vous avez fermé les commentaires?

Écrit par : Sophie | 15/03/2013

Je vais le rouvrir, Sophie, mais de toutes façons ce blogue va bientôt s'arrêter en vérité. J'aurai d'autant plus de plaisir à passer chez vous, j'aurai l'impression d'être invité...
Je vous embrasse.

Écrit par : tanguy | 15/03/2013

Les commentaires sont fermés.