Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2013

A coup sûr

Au fond, pas besoin d'analyses géopolitiques averties ou de comptoir pour discerner le bienfondé d'une intervention militaire en Syrie: il suffit de regarder la nullité, la médiocrité, la lâcheté voire la forfanterie assumée des grandes voix que l'on entend s'élever contre.

Le Pen, Mélenchon (s'il y a bien un lieu où les prétendus extrêmes se rencontrent c'est bien dans l'extrême nullité de ces deux-là), les politicards anglais, les Raffarin, etc.

Et je ne parle pas du ramassis de ratés et de frustrés constituant les électeurs assumés ou honteux du FN.

On attend d'un instant à l'autre la déclaration de M. Morin, ancien ministre de la Défense. La fête sera complète.

La belle alliance de traitres patentés et de demeurés visiblement incapables de distinguer des démocrates comme Obama et Hollande d'un côté, des autocrates Russes ou Chinois copieusement ensanglantés de l'autre.

Vivement la prochaine guerre que tous ces braves gens montrent leur visage de collabos repus.

 

18/08/2013

Les roses de Redouté

Pendant un instant je l'ai cru : celles-ci n'ont pas vécu ce que vivent les roses...

Stupide vanité !

Les roses de Redouté, j'ai pensé, aussi : ce serait un bon titre...

Il était déjà pris.

 

Tant pis.

12/08/2013

Depuis le 7 juin

Je n'ai pas écrit sur ce blogue depuis le 7 juin dernier, plus de deux mois.

Est-ce que ça me manque ? J'ai envie de dire non mais si j'y reviens c'est que ça devait me manquer. Peu importe qu'on m'y ait incité ou non : admettons donc que ça me manquait.

Pourquoi est-ce que je m'y remets aujourd'hui ? Pour répondre à cette autre question, sans doute : comment ai-je pu écrire pour ce blogue ou le précédent ? Ça me parait tellement impossible qu'il me fallait recommencer pour réaliser à quel point il m'est simple d'écrire sans avoir rien à dire, pour dire, seulement cela : que je n'ai rien d'autre à dire.

Rendez-vous dans quelques mois pour me le remémorer.