Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2014

Le silence de Verdun, par E. M. Remarque

Je copie ci-dessous un passage d'une belle nouvelle de l'auteur du roman A l'Ouest rien de nouveau, E. M. REMARQUE, intitulée "Silence".

Dans les jours qui viendront j'aurai l'occasion, je l'espère, de copier également de larges extraits de Ceux de 14 de Maurice GENEVOIX, belle et émouvante lecture de ces derniers jours.

 

Un extrait de "Silence", donc :

 

"Ce n'est pas le caractère particulier de cette belle et effrayante région, qui a toujours été un champ de bataille, et où pendant des siècles la guerre a déposé ses alluvions, comme les strates distinctes d'une roche, sédiment après sédiment, couche après couche, guerre après guerre, encore discernables aujourd'hui, depuis les combats des rois de France jusqu'aux tranchées de Mars-la-Tour et aux cimetières compacts de Douaumont.

Ce n'est pas davantage l'âme mystérieuse et double de cette terre, où les douces lignes bleues à l'horizon n'annoncent pas simplement des collines et des bois, mais des forts cachés ; les sommets arrondis qui les précèdent, non seulement des chaînes de coteaux, mais de puissantes hauteurs fortifiées ; où les vallées idylliques servent aussi de retranchements, vallées de la mort, points de jonction, approches de la bataille ; où les tertres, truffés de magasin et de tunnels, dissimulent des affûts en béton et des nids de mitrailleuses ; car tout y est devenu stratégie. Stratégie et tombeaux.

C'est le silence. L'horrible silence de Verdun. Le silence qui suit la bataille. Un silence sans pareil au monde ; car jusque-là, dans toutes les luttes, la nature avait fini par reprendre le dessus ; la vie renaissait de la destruction, les villes se reconstruisaient, les bois reverdissaient, et au bout de quelques mois, de nouveaux épis ondulaient dans les champs. Mais dans la dernière et la plus féroce des guerres, la destruction l'a emporté pour la première fois. Ici se dressaient des villages rasés à jamais ; des villages dont il ne reste plus une seule pierre. Le sol y est toujours si plein de mort menaçante, d'explosifs vivants, d'obus, de mines et de gaz toxiques, qu'à chaque coup de pioche ou de bêche, le danger guette. Ici s'élevaient des arbres qui n'ont jamais repoussé, parce que non seulement leurs cimes et leurs troncs, mais aussi leurs racines les plus profondes ont été arrachés, broyés, et réduits en miettes. Il y avait des champs où la charrue ne passera plus jamais parce qu'ils regorgent de semailles d'acier."

Erich Maria REMARQUE, "Silence", in L'Ennemi

Recueil de nouvelles traduites de l'anglais (Etats-Unis) par Frédérique CAMPBELL-NATHAN.

Commentaires

très beau merci Tanguy
Bonne journée

Écrit par : george | 05/01/2014

Bonne reprise Tanguy
Merci pour ce beau texte, je pense souvent à mon grand père paternel que je n'ai pas connu hélas ; mon père non plus ne l'a pas connu ; il est parti le 24 décembre 1914 pour ces horribles champs de bataille dont le texte parle si bien, laissant 4 petits enfants, une épouse et une ferme ; il a laissé sa vie en avril 1916 dans les Ardennes sans être jamais revenu au pays

Écrit par : jos | 06/01/2014

Bonjour Tanguy , bonne reprise
Merci pour ce beau texte émouvant , je pense souvent à mon grand père paternel que je n'ai pas connu, mon père non plus ne l'a pas connu ; ce grand père est parti le 24 décembre 1914 pour ces terribles champs de batailles, laissant une épouse, 4 petits enfants et une ferme ; nous ne saurons jamais ce qu'il a connu ; il est mort le 16 avril 1916, près de Douaumont avec bien d'autres hommes, sans jamais être revenu au pays

Écrit par : jos | 06/01/2014

Bon ben j'ai fait un doublon....mille excuses

Écrit par : jos | 06/01/2014

J'ai lu "Ceux de 14", de Maurice Genevoix qui est à mon humble avis ce qui a été écrit de plus fort et de plus vrai sur cette guerre atroce.

Ce qui est dit dans le texte de Remarque est absolument saisissan, ces endroits dont il parle, ces terrains à jamais détruits par la guerre, ces villages dont il ne reste rien, il y en a dans ma région.

Écrit par : Julie des hauts | 07/01/2014

Ce texte "Silence" est vraiment émouvant
J'aimerais lire "ceux de 14",
Jamais je n'irai dans les Ardennes je pense, j'en ai eu souvent envie, j'ai vu des photos de ces terrains où semble reposer un lourd silence
Nous avons retrouvé où repose mon grand père mais ne sommes jamais allés, j'aurais aimé

Écrit par : jos | 08/01/2014

- Jos : Merci pour ton commentaire sur ton grand-père paternel. Comme toi je ne sus jamais allé là-bas. J'y vais par la lecture ces jours-ci, c'est différent je pense. "Ceux de 14" de Genevoix c'est très bien. Mais c'est vrai que "Ma pièce" de Paul Lintier, avec une grande concision, une émouvante simplicité, dit beaucoup sur cette guerre.

- Julie : Je n'en suis qu'à la moitié du "chemin", près de "Ceux de 14". Je trouve cela très bien. Vraiment je te recommande la lecture de Lintier, dans un style très différent. Deux témoignages très différents dans leur facture, et qui disent la même chose. Ce qui est intéressant vraiment chez Genevoix c'est d'avoir le point de vue d'un officier. Le témoignage de Lintier est dédié à son capitaine tombé en 14. Il faut concevoir aussi que ce premier journal "couvre" moins de 2 mois de la Grande guerre, et déjà tout semble dit, pressenti. Un cadeau de Solko...

Dans quelle région te trouves-tu Julie ?

Écrit par : tanguy | 10/01/2014

Je vis dans les Ardennes, à Charleville-Mézières. Mon père, Breton de St Pol de Léon est arrivé ici en 1937. Il avait passé le concours pour entrer dans la douane, après cinq années dans la marine, engagé à dix sept ans "victime des affiches", comme il disait. Il n'avait pas l'intention de demeurer dans cette région froide (il est arrivé au printemps, dans un hameau perché et perdu et il y avait encore de la neige), mais il a fait la connaissance d'autres Bretons, puis de ma mère, et il est resté.

Écrit par : Julie des hauts | 12/01/2014

Il est exceptionnelle votre blog, prompte, pratique, je l'aime bien, est ce que la création d'un comme blogue est gratuite ?

Écrit par : pronostics france honduras coupe du monde | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.