Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2014

L'adjectif "nécessaire"

"j'ai toujours eu l'impression que les vrais militants sont comme des femmes de ménages, travail ingrat, quotidien, nécessaire."

François TRUFFAUT, Lettre à Jean-Luc GODARD (extrait)

Vous pouvez lire la lettre presque complète (et d'autres) ici: lien.

 

Commentaires

Dites-donc indigent taulier, vous essayez de nous refiler des liens d'écornifleurs qui précipitent l’enjôlé berluré lecteur en zones non famées (si ça peut être mal famées les savanes bétonnées et autres repaires à blogueurs ça peut être non famées, logique s'pas?). On s'y retrouve abafoînté, tout cornichonneux du clavier et voilà un après-midi qui commence disloqué, aussi solide qu'une réalité dickienne.

Dommage le début alléchait (ça fait... bizarre comme mot). Dans le billet de l'étage du dessous, je ne vois pas trop pourquoi vient à passer la silhouette héronnière de De Gaulle. Lui c'est la France qu'il a baisée. Il a quand même fallu une guerre mondiale la première fois et un coup d'état la seconde pour qu'il vienne à reluire. D'un autre côté, la gueuse semble avoir gardé un bon souvenir de ses quelques 12 années de pajot (à la louche hein; et puis 12 ça fait mythologique).
Quant au MEDEF,qu'est-ce que vous entendez par là petit sournois? vous préféreriez que ça aille mal? je vous subodore gauchisant, si, si,mais bon , ça se soigne; ça m'a radicalement passé avec mon héritage.

Pour Abafoînter au cas où -ce qui parait inconcevable -vous ignoreriez le sens de ce mot pourtant bien connu, qui se retrouve dans tous les ébats télévisuels dont vous faites votre miel : http://dvlf.uchicago.edu/mot/abafo%C3%AEnt%C3%A9

Sinon dès que chronos voudra bien faire l'aimable et ronronner un peu au lieu de jouer avec la malheureuse souris que je suis, vous aurez de mes nouvelles (une Damoclès de moins).

Ps dites, comment pouvez-vous vous intéresser ne serait-ce qu'une demie-seconde à Trierweiller, au slip présidentiel à la foune comblée (?) et à celle abandonnée, au couple sodomaniac Hollande/DSK, - fusse pour fustiger ceux qui qu'en causent?(ah, le beau Français...)
Que Chtullu vous tienne en sa sainte tentacule.
Signé : un shoggoth dépravé.

Écrit par : Restif | 13/02/2014

Bonjour Restif,

Un revenant ! L’œuvre d'Herbert West, réanimateur, sans doute !

De Gaulle ? J'aime oser les comparaisons que personne n'ose oser, sérieux comme un Juan Asensio du reste. Cela fait hurler les pisse-vinaigre (tu observeras que telle ne fut pas ta réaction, gloire à Nyarlathotep au plus bas des cieux !)

S'agissant du Medef : que cela aille bien pour lui et mal pour le reste des français, forcément, cela me dégoise un peu. L'héritage n'y changerait rien. Ce refrain poujadiste des fraudeurs du fisc est de plus en plus à la mode. Pour ma part je paie l’impôt comme la grande majorité des français, ceux qui n'ont pas grand chose s'entend. Ce que les gros (Sanofi, Cahuzac and co, etc) volent à l'Etat c'est à nous qu'ils le volent, ni plus ni moins.

Quant aux histoires de slips, fussent-ils présidentiels, je tiens le sujet pour aussi noble qu'un autre, mais ce n'était pas le sujet de mon billet cher ami. Plutôt de l'intérêt suscité par les dites histoires et les commentaires qui s'en suivirent.

Cela dit, tu observeras que ne souhaite pas m'étendre (si j'ose dire), préférant rejoindre en lecture les hommes du rang et leurs chefs non moins anonymes (un peu autre chose que nos si "valeureux", admirables et trois fois saints "chefs d'entreprise", tu en conviendras...)

Buena sera. Merci pour ton passage, et le cadeau lexical : j'en suis encore abafoînté, comme tu dois t'en douter !

Écrit par : tanguy | 16/02/2014

PS: pour le lien, désolé, un problème de droits l'aura fait "sauter". Ah la propriété privée, sujet compliqué, n'est-ce pas ?

Écrit par : tanguy | 16/02/2014

Les commentaires sont fermés.