Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2014

L'action syndicale

Nous y avons deux contacts, deux collègues - deux femmes -, et j'étais chargé (plus ou moins officieusement) de leur annoncer une mauvaise nouvelle affectant bientôt leur établissement, leurs conditions de travail.

La seconde a eu cette réaction merveilleuse : "Qu'est-ce qu'on peut faire ?".

 

Commentaires

ça valait le coup d'attendre quatre mois un nouveau billet !!!!

Écrit par : Sophie | 07/11/2014

Quel plaisir de vous lire a nouveau...

Écrit par : george | 11/11/2014

bonjour Tanguy
eh oui que peut on faire à bien des choses, subir, attendre, se battre, réagir ou sombrer....
amitiés

Écrit par : jos | 11/11/2014

- Sophie : Et encore vous n'avez pas lu celui de dans 8 mois...

- Jos : Bonjour Jos, cependant je ne considère pas "subir, attendre, sombrer" comme représentatifs de "faire quelque chose". C'est un état de fait et je ne le juge pas, mais ce n'est pas une action.

On pourrait ajouter (pour être totalement dans le sujet): agir ensemble (moins difficile, plus efficace).

Bises.

Écrit par : tanguy | 11/11/2014

Je te suis tout à fait dans ta réflexion, je voulais dire que pour le "petit commun des mortels" il y a combat entre le pot de fer et de terre.....cela dure depuis si longtemps mais souvent je n'arrive pas à exprimer correctement mon idée
amitiés et bises de nous deux

Écrit par : jos | 13/11/2014

J'en bave à l'avance !

Écrit par : Sophie | 13/11/2014

bonsoir Tanguy, j'ai "oublié" ta fête courant novembre ; excuse moi fort, je te la souhaite en retard et j'espère que tu vas bien

amitiés jos

Écrit par : jos | 30/11/2014

Bonne année !
Rien sur le SNES, on s'emmerde. Vous pouvez écrire un billet !

Écrit par : Sophie | 02/01/2015

Tous unis Tanguy malgré le mal qui nous accable...
La liberté de parler sur internet
En passant bonne année
Ps: L'écriture nous sauve...

Écrit par : george | 09/01/2015

Les commentaires sont fermés.